BNP Paribas est le plus gros employeur au Luxembourg

La crise chypriote, l’affaire et la publication des documents « OffshoreLeaks » auront eu au moins un mérite: briser une partie de l’omerta sur les paradis fiscaux et pousser les gouvernements concernés à s’en préoccuper enfin. Tout en leur réglant en douce leur compte.

BNP Paribas est le plus gros employeur au Luxembourg Premier à sortir du bois: le ministre des Finances du Luxembourg, Luc Frieden. Après avoir affirmé sans rire, dans une interview que « le Luxembourg [n’était pas] pas un paradis fiscal« , il a quand même convenu que le Grand-Duché était prêt à mieux collaborer avec les enquêteurs du fisc des autres pays: « Nous ne rejetons plus catégoriquement cela, contrairement à autrefois. » Traduction: « autrefois », c’est à dire durant 8 années où l’ Eurogroupe, qui réunit les ministres de l’ Economie de la zone euro, était présidé par le Premier ministre du Luxembourg, Jean-Claude Juncker. Une époque où aucun gouvernement européen n’a eu le mauvais goût de soulever la question luxembourgeoise.

Puis Luc Frieden poursuit, en lâchant cette remarque perfide: « le plus gros employeur au Luxembourg est une banque française » ( en l’occurrence ). Un établissement qui respecte le secret bancaire à la mode locale. A bon entendeur, salut !

En Autriche, l’autre paradis fiscal de la zone euro, le chancelier social-démocrate, Werner Faymann, n’a pas du tout apprécié la sortie du ministre de l’ Economie d’ Angela Merkel contre son pays. Du coup, dès le lendemain, il a conseillé au ministre allemand d' »avoir rapidement une discussion sérieuse avec M. Cameron ( le Premier ministre britannique) sur les îles Anglo-Normandes« . Jersey et Guernesey, comme l’Autriche ou le Luxembourg, garantissent l’anonymat des dépôts bancaires.

Bernard Bertossa, ancien procureur général de Genève de 1990 à 2002 – et père d’Yves, l’actuel procureur-, a profité d’une interview au Figaro pour se payer les USA, seul pays qui a été capable de faire plier les Suisses: il n’y a plus de secret fiscal pour les Américains. Après avoir assuré que l' »image de l’étranger débarquant sur les bords du lac de Genève avec sa valise de billets a vécu » – ah bon ? -, Bertossa père contre-attaque: « La City de Londres n’a pas la réputation de collaborer aux enquêtes. Dans l’ Etat du Delaware, aux Etats-Unis, il est possible de préserver l’anonymat de son ayant droit. Alors qu’en Suisse vous devez déclarer la personne qui est derrière le « compte » si la justice le demande. »

La Suisse donné en exemple, et dénonçant les paradis fiscaux, on vit une époque formidable !

source: le canard enchainé

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : ,

1 Commentaire sur “BNP Paribas est le plus gros employeur au Luxembourg”

  1. Tato dit :

    Dans les enfers fiscaux les assistés sont rois. Abolissons les enfers fiscaux et tout ira mieux.