Combien a coûté le déplacement de Sarkozy à Chaumont ?

Combien a coûté le déplacement de à Chaumont  ( Haute-Marne) le 13 octobre pour parler de la culture ?

A l’heure où les contribuables vont devoir supporter de nouvelles mesures de rigueur pour éviter que la France ne perde sa note AAA ( voir  Nouveau plan de rigueur en préparation), Sarkozy, lui, continue de dilapider l’ argent public avec ses caprices.

Comment faire compliqué et très cher pour parcourir les 262 km séparent Paris de Chaumont ( Haute-Marne) ? Sarkozy aurait pu prendre un Falcon et atterrir directement sur l’aérodrome de Chaumont-Semoutiers. Mais il a préféré emprunter son Air Sarko One pour atterrir sur la base militaire de Saint-Dizier, à 75 km de là, puis monter à bord d’un des 2 hélicos spécialement acheminés de Paris pour se rendre à Chaumont, où l’attendait une voiture blindée.

Or, comme la météo était incertaine, une autre voiture blindée l’attendait aussi sur la base de Saint-Dizier, au cas où Sarkozy aurait dû faire le tronçon Saint-Dizier-Chaumont par la route ! Et un gendarme avait été posé à chaque carrefour, sur les 75 km séparant les 2 villes… Pour rien, au bout du compte.

Comme à chaque déplacement de Sarkozy en province ( 2 par semaines, bientôt 3), la ville avait été transformée en forteresse : rues barrées, flics à chaque carrefour, badauds tenus à distance… Installé au milieu d’une ancienne caserne militaire, le Centre Pompidou mobile, que Sarkozy venait officiellement inaugurer, avait des allures de camp retranché. Des syndicalistes qui avaient osé installer des banderoles de la CGT dans la cour de leur entreprise située sur son passage ont ainsi été priés de les retirer. Malgré tout, il s’est trouvé une jeune femme pour lancer de très loin à l’adresse de Sarkozy sa fameuse phrase du salon de l’ agriculture de 2008 :  » Casse toi, pov’ con !« . La coupable a aussitôt été interpellée et fait désormais l’objet d’une procédure judiciaire.

Sarkozy s’est ensuite rendu dans le gymnase du lycée Charles-de-Gaulle pour présider une table ronde sur la culture. En présence de 1000 invités, dont nombre de militants UMP, Sarkozy a en fait tenu un long monologue. Personne ne pouvait poser de questions, à part les 3 « témoins » admis sur scène. Mais Sarkozy s’est dit heureux, à la fin, d’avoir « partagé ».

Or, pour éviter que Sarkozy ne fasse un petit détour en passant par l’entrée principale afin d’arriver dans ce gymnase, un escalier spécial de ciment, avec rampe, et un chemin goudronné avaient été spécialement construits à son usage exclusif. Sarkozy a ainsi pu rejoindre directement les vestiaires des filles, transformés en loge présidentielle, où il a été coiffé et maquillé ! Désormais, cet escalier à un coup ne servira plus à rien, et sûrement pas à remonter dans les sondages.

source: le canard enchainé

 

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

6 Commentaires sur “Combien a coûté le déplacement de Sarkozy à Chaumont ?”

  1. Correction dit :

    que vous soyez de gauche, cela se sent que vous ne soyez pas d’accord et que vous dénonciez normal mais un minimum de politesse rendrait vos articles plus crédibles

  2. Jacques FAURE dit :

    Que propose le Canard enchainé pour éviter ces dépenses ? Par quoi remplacer les méthodes employées pour ces déplacements ? A pied ? A cheval ? En voiture ? Ou encore mieux : annuler tout déplacement hors ceux payés des deniers des officiels et par les officiels ? Il y aurait moins de pollutions atmosphériques, n’est-ce pas!…
    Il faut rester dans le concret et ne pas toujours critiquer : on se prend pour la mouche du coche, mais qu’est-on en réalité ? UN EMM…..R . Pas plus, pas moins et sans aucune utilité.

  3. jean-louis dit :

    Et bien comme écrit dans l’article, le canard proposait simplement l’usage d’un Falcon au lieu du Air Sarko One et de toutes les dépenses annexes

    « Sarkozy aurait pu prendre un Falcon et atterrir directement sur l’aérodrome de Chaumont-Semoutiers. Mais il a préféré emprunter son Air Sarko One pour atterrir sur la base militaire de Saint-Dizier, à 75 km de là, puis monter à bord d’un des 2 hélicos spécialement acheminés de Paris pour se rendre à Chaumont, où l’attendait une voiture blindée. »

  4. charlie dit :

    Quand les bornes sont dépassées, il n’y a plus de limite ! Les conseillers du Président de la République n’étant pas les payeurs, rien n’est trop beau pour leur « chef » bling-bling…
    Il ne manquait qu’un escadron de la Garde Républicaine à cheval comme cerise sur le gâteau de cette bouffonnerie : la France va mal mais la nomenklatura politique continue comme au « bon vieux temps » des trente glorieuses.

  5. Heiwa dit :

    Je trouve ça lamentable. Certains mois, j’ai à peine assez pour manger. Il ne peut pas se contenter de prendre le train, ce crétin ? Prends exemple sur la famille royale de Finlande, boulet !
    Dans les commentaires, ça critique parce que l’article ne fait que dénoncer, mais si vous saviez lire entre les lignes, le journaliste penait que vous sauriez penser à la solution la plus simpliste, que j’ai énoncée plus haut.
    Il pouvait aussi ne pas faire fabriquer un escalier, ne pas avoir de maquilleuse, ne pas voyager en en hélico, ne pas emmer*er le monde en bloquant le secteur, et autoriser les questions, etc etc etc……. A Nice, on a l’habitude de ses visites et justement, on en a marre. Là le G20 approche… Les commerçants du quartier entier ont été priés de fermer ! 4jours ! Sans indemnisation !!! Les scolaires ne pourront pas aller en cours, la moitié des transports sera supprimée.
    Donc oui, qu’il arrête son cirque et qu’il nous laisse vivre en paix, parce que sa pauvre tronche ON S’EN FICHE !!!!!!!!!!
    ps : bravo la justice hein, lui il se permet de dire des choses par contre nous, on a intérêt de la fermer sinon c’est quasiment la tôle !!!!!! Pour moi sa plainte n’est pas recevable !

  6. Lasselin dit :

    Par courtoisie, je pense qu’il est bon de dire le président ou tout simplement monsieur Sarkozy. Une telle haine n’apporte aucune crédibilité aux articles, quels que soient vos opinions qui sont légitimes et respectables. Concernant, l’arrivée sur Saint-Dizier, il en a toujours été ainsi au moins pour les 3 derniers présidents qui n’ont jamais atterri à Semoutiers…Le fait de prendre le train est un vrai casse-tête pour les services de sécurité, je puis vous le garantir, surtout lorsque l’on se rend dans un département où le TGV n’existe pas. Enfin, j’attire votre attention sur le fait que cette année encore ce département de la Haute-Marne sans tissu économique, est le N°2 en termes de population jeune chaque année, après la creuse. Pour avoir vécu dans ce département, 10 ans, je n’ai pas remarqué son dynamisme…Chaumont est une ville qui si je ne m’abuse est toujours sous tutelle financière… Le fait de rejeter les hommes politiques quels que soient leur opinions, n’aidera vraisemblablement pas ce département, bien au contraire. N’est ce pas intéressant qu’un président se préocupe d’un département en voie de disparition ?

    HECTOR