Combien coûte l’ assistanat ?

Quel est le coût de l’ assistanat pour les finances publiques françaises ?

Coût de l' assistanatAides sociales en France

– Les personnes âgées bénéficiant du minimum vieillesse reçoivent 708,95 euros par mois

– Les personnes handicapées touchent 711,95 euros par mois.

– Un bénéficiaire du célibataire touche 466,99 euros.

– Les demandeurs d’asile et anciens détenus reçoivent 329,41 euros.

En France, environ 3,2 millions de personnes bénéficient d’ aides sociales alors que 8,2 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté ( 13,5% de la population). Près d’ 1 bénéficiaire potentiel sur 3 ne touche pas le RSA faute d’en avoir fait la requête.

La estime le nombre d’ allocataires fraudeurs à 0,77 %, soit moins d’1 % des bénéficiaires d’ aides sociales.

Le coût de la fraude sociale est estimé à 3 milliards d’euros. En 2011, 675 millions d’euros de fraudes sociales ont été démasquées, et 505 millions ont été récupérés. Soit une perte de 2,5 milliards d’euros à cause de la fraude sociale.

A titre de comparaison, la fraude fiscale représente entre 25 et 30 milliards d’euros par an de manque à gagner pour l’ Etat. Le taux de fraude sur l’ est de 10 %, représentant une perte de 4,5 milliards d’euros pour l’ Etat. Pareil pour l’impôt sur les sociétés. Le taux de fraudes des employeurs sur les prélèvements sociaux représente quant à lui  un coût de 8 à 14 milliards d’euros par an à la collectivité. Au final, la fraude fiscale coûte 10 fois plus cher à l’ Etat que la fraude sociale.

source: marianne2.fr

Partagez:

Voir aussi

2 Commentaires sur “Combien coûte l’ assistanat ?”

  1. atila2 dit :

    La fraude fiscale coute plus cher a l’état. Ca on le savait depuis longtemps, mais ca ne paie pas en période electorale.

    Par contre taper sur les « assistés sociaux « pour faire plaisir aux gens aisés, ca, ca paies.
    Enfin, le croient ils ………..

    Si on ajoute le bouclier fiscal et la baisse de l’ISF, ca fait un paquet de pognon qui fout le camp des caisses. mais ca, faut pas le dire.
    On est président des riches,ou on ne l’ai pas.

  2. Cochise_fr dit :

    Bonjour,
    C’est sans doute beaucoup plus.
    Par définition, la fraude n’est pas connue, sinon, elle serait je l’espère poursuivie. Ce ne sont donc que des extrapolations sur des contrôles positifs ayant conduits à des poursuites.

    Il me semble que le manque à gagner pour l’état en matière fiscale (la fraude plus la défiscalisation légale par délocalisation) serait plus proche de 150 milliards par an que de 30. Toutes les entreprises du CAC40 en profitent. D’autre part, curieusement, toutes ces entreprises sans exception, ont des comptes financiers dans les paradis fiscaux, certains beaucoup. On se demande bien à quoi cela peut leur servir…non.?
    Il me semble qu’Alternatives économiques avait publié un dossier à ce sujet en 2009. La BNP par exemple avait 181 filiales dans les paradis fiscaux….pourquoi donc.?

    http://www.alternatives-economiques.fr/paradis-fiscaux—le-cac40-et-les-paradis-fiscaux_fr_art_633_42326.html

    Pour la fraude sociale, c’est pareil. C’est par définition dissimulé. On sait par exemple qu’il y aurait par exemple 1 million de fausses cartes vitale, des faux papiers d’identité permettant de faire faire de vrai papiers sociaux (et là pour détecter la fraude….il faut de la chance), des fraudes chez les médecins, chez les chirurgiens, chez les assurés sociaux pour les arrêts de travail, chez les transporteurs sanitaires, etc….sans que, par définition, personne ne sache combien cela représente de cas.

    Il faudrait une petite armée de contrôleurs à tous les niveaux pour enrayer ces dérives….et cela n’a guère d’intérêt apparemment pour les dirigeants de ce pays.