Combien coûte la campagne électorale de Sarkozy aux contribuables ?

Nicolas continue son campagne électorale aux frais des contribuables, et la facture commence à être lourde…

Coût de la campagne électorale de SarkozyAvec l’approche des élections présidentielles, Sarkozy multiplie les déplacements en province, aux frais des contribuables. Chaque déplacement de Sarkozy en province coûte 93 000 euros par jour aux français, et est une bonne occasion pour taper sur ses opposants en campagne électorale.

Mais comme Sarkozy ne s’est toujours pas déclaré comme candidat aux élections présidentielles, alors le coût de ses déplacements ne peut être imputé au budget de sa campagne électorale…Comme l’a confirmé le président de la commission nationale des comptes de campagne : « Au sens du code électoral Nicolas Sarkozy n’est pas entré en campagne. La commission ne peut se fier à une impression. On ne peut pas faire le reproche à Monsieur Sarkozy d’exercer sa fonction auprès des Français« .

Donc pour l’instant, les français payent la campagne électorale de Sarkozy. ( voir Qui paye la campagne de Sarkozy ?)

Sarkozy a réservé le Zénith de Toulon ce jeudi pour s’exprimer devant 5000 personnes. Un déplacement encore coûteux qui sera facturé à l’ Etat et aux contribuables ( voir Coût des voyages présidentiels). Sarkozy parlera de la crise mais en profitera également pour tacler son opposant Hollande.

Le coût des campagnes électorales est sévèrement encadré et contrôlé par l’Etat, avec un plafond de 16,8 millions d’euros jusqu’au 1er tour, 22,5 millions jusqu’au second tour. Toutes les dépenses sont comptabilisées à partir de la déclaration de candidature.

Sarkozy peut ainsi continuer à faire campagne avec l’ argent public aussi longtemps qu’il le souhaite.

source: RMC

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

3 Commentaires sur “Combien coûte la campagne électorale de Sarkozy aux contribuables ?”

  1. Moreau Jean-Emile dit :

    M Sarkozy est président de la république en fonction, donc il a à gérer les affaires du pays et a mener de concert sa campagne électorale, ce que n’ont pas à faire les autres candidats qui peuvent se consacrer uniquement à leur campagne.
    Quand au coût de celles-ci nous savons tous que quel que soit le candidat , ce sont les Français qui paieront au bout puisqu’elle sont toutes remboursées gagnant comme perdant.Alors les remarques de ce type issues de la « gauchosphère » ne sont que prétexte à essayer de disqualifier par des petits arguments. Que les rose et verts nous proposent un vrai programme d’alternance et non les bilvesées et autres fariboles irréalisables habituelles.

  2. Barnabé dit :

    Jean-Emile: auriez vous la bonté de nous expliquer de quelle manière le président a géré la France depuis 2007 ? Parce qu’avec une dette qui augmente de 40% de 2007 à 2011, ce n’est pas ce que l’on serait en droit d’appeler de la gestion. Sans compter les bévues diverses auxquelles il s’est livré.

  3. delasseye64 dit :

    à partie de quand le président devrait il cessez de faire sont travail à l’approche d’élection? vaste question, alors si il y a une crise grave on va lui reprocher de se déplacer pour s’en occuper, il y a un moment ou la mauvaise foi fait dire n’importe quoi, que diraient certain si il abandonnait le pouvoir 6 mois avant les élections par crainte d’être soupçonné de faire campagne à chacun de ses gestes?