Compléter sa retraite avec l’ investissement locatif

Percevoir des loyers mensuels est une bonne stratégie pour un complément de revenus à la retraite.

Compléter sa retraite avec l' investissement locatifAttention, toutefois, l’investissement immobilier a beau être solide, le rendement n’est pas garanti. Pour compléter sa retraite, mieux vaut investir dans l’ancien ou le neuf ? Location meublée ou vide ? Logements ou bureaux ? Les prix, les loyers, les taux d’occupation, les contraintes et les frais ne sont pas les mêmes. La donne fiscale non plus.

Dans le neuf, le dispositif Scellier permet par exemple en 2012 d’ économiser jusqu’à 39 000 euros d’ impôt sur 9 ans, mais 63 000 euros sur 15 ans avec le Scellier intermédiaire. Le bonus fiscal n’est que la cerise sur le gâteau.

N’oubliez pas que, dans tous les cas, les intérêts d’emprunt sont fiscalement déductibles des loyers perçus. En profite donc aussi un investissement dans l’ancien. Or, en moyenne, un bien immobilier ancien dégage aujourd’hui un meilleur rendement locatif qu’un logement neuf. Votre opération immobilière doit être dictée par 2 impératifs absolus: un logement bien situé et se louant facilement au prix escompté. Avant d’acheter, estimez la rentabilité locative sans oublier les frais incombant à un bailleur. Si votre apport et votre capacité d’emprunt sont faibles, investir dans des parkings peut être envisagé. Ou encore acheter en nue-propriété: le prix est cassé, mais vous devrez attendre 10 à 20 ans pour toucher des loyers. La formule intéressera surtout les plus imposés, qui ne verront pas leur fiscalité alourdie par des revenus fonciers tant qu’ils seront actifs.

source: Mieux vivre votre argent

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

Les commentaires sont fermés.