Delanoë, clientélisme et subventions

Comme lors de chaque Conseil municipal de la mairie de Paris, Bertrand donne dans le clientélisme et multiplie les subventions.

Delanoë, clientélisme et subventionsAu mois de novembre, la ville de Paris, la région Île-de-France et la RIVP ont accordé respectivement 97 550 euros, 100 000 euros et 52 449 euros de subventions à l’ association Capoeira Viola pour le réaménagement d’un local et son insonorisation, les voisins se plaignant du bruit occasionné. Soit un total de près de 250 000 euros de subventions pour une association de Capoeira, rien que ça !

A côté de cela, Delanoë a daigné accorder une subvention de 10 000 euros aux « Petits frères des pauvres » pour permettre la surveillance et l’aide par leur voisinage des personnes âgées en difficulté. Avec cette maigre subvention, les « Petits frères des pauvres » vont devoir s’occuper de 1200 personnes en difficulté jusqu’en 2014… Pour Delanoë, la Capoeira, c’est bien plus intéressant !

Le montant total des subventions de la mairie de Paris représente plus de 300 millions d’euros par an, qui servent en partie à alimenter la politique de clientélisme de Delanoë.

Exemple: Delanoë a accordé une subvention de 40 000 euros au club Paris Jean-Bouin, qui oubliera peut-être ainsi toutes les misères que Delanoë lui a fait subir pour construire son inutile et dispendieux stade de rugby dont son copain Guazzini ne pourra même pas profiter, vu les déboires de son club.

Tous ces gaspillages perpétrés par Delanoë à son profit ne pourront pas être éternellement dissimulés aux Parisiens qui, en contrepartie, subissent chaque année de nouvelles hausses d’ impôts.

source: lepost.fr

« Petits frères des pauvres »

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

1 Commentaire sur “Delanoë, clientélisme et subventions”

  1. silvio dit :

    ça existe déjà : ça s’appelle une baisse d’impôts ^^