Des niches fiscales coûteuses qui ne servent à rien

Des coûteuses qui ne servent à rien. Selon étude de l’ IGF ( Inspection générale des finances), il serait possible d’économiser 53 milliards d’euros sur les niches fiscales inutiles.

Selon l’ Inspection générale des finances, certaines niches fiscales coûteuses ne servent à rien et les supprimer permettrait d’économiser 53 milliards d’euros.

Quelles sont les niches fiscales coûteuses qui ne servent à rien selon l’ IGF

– l’ abattement de 10 % sur les pensions et retraites, qui coûte 4,3 milliards d’euros, est jugé inefficace car le niveau de revenu des retraités avoisine celui des actifs.

– les aides aux services à la personne coûtent 6 milliards d’euros et sont pointées du doigt par l’ Inspection générale des finances. Les créations d’emplois sont insuffisantes par rapport au coût de ces aides.

– l’ abattement sur les investissements dans les Dom-Tom coûte 4,7 milliards d’euros favorise davantage la défiscalisation que le développement de l’activité.

– la défiscalisation des heures supplémentaires coûte 4,5 milliards d’euros ( voir Fin des heures sup’ défiscalisées ?) est peu efficace selon l’ IGF.

– la TVA réduite pour les travaux du logement coûte 5 milliards d’euros. L’ impact de cette TVA réduite sur le travail dissimulé est difficile à évaluer selon l’ IGF qui insiste sur le coût élevé des emplois créés.

A l’inverse, l’étude de l’ Inspection générale des finances estime que certaines niches fiscales sont justifiées, notamment le crédit impôt recherche ( coût de 2 milliards d’euros), et les allégements de charges sociales sur les bas salaires ( coût de 21 milliards).

Le gouvernement a confirmé que ces niches fiscales coûteuses qui ne servent à rien, pointées du doigt par l’ IGF, seront bien maintenues dans le budget 2012.

source: Europe 1

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

Les commentaires sont fermés.