Dette des hôpitaux publics

La dette des hôpitaux publics continue de s’ alourdir.

Dette des hôpitaux publicsLa dette des hôpitaux publics se chiffre à 23,6 milliards d’euros pour les 1 266 établissements de soins de court séjour. 43% des hôpitaux publics sont en .

Quels sont hôpitaux publics les plus dépensiers ?

Les hôpitaux publics les plus dépensiers, avec les coûts de personnels les plus importants, sont la clinique Bonneveine de Marseille, le centre hospitalier de Freyming-Merlebach en Moselle, et le centre hospitalier de Figeac dans le Lot.

Les coûts de personnels de la clinique Bonneveine de Marseille, un établissement de la Mutualité française, représentent 75,1% des recettes. Les coûts de personnels du centre hospitalier de Freyming-Merlebach représentent 68,8% des recettes, contre 67,7% pour pour le centre hospitalier de Figeac. La moyenne des en personnels des hôpitaux publics se situe entre 36 et 47% des recettes.

Les hôpitaux publics ayant les plus plus fortes dépenses administratives sont le groupe hospitalier Sud-Ardennes Rethel-Vouzier, le centre hospitalier de Nanterre dans les Hauts-de-Seine, et le centre hospitalier de Bayeux dans le Calvados.

Les dépenses administratives du groupe hospitalier Sud-Ardennes Rethel-Vouzier représentent 38,1% des frais généraux, contre 37,5% pour le centre hospitalier de Nanterre, et 37,5% pour le centre hospitalier de Bayeux.

De plus, de nombreux blocs opératoires des hôpitaux publics sont sous-utilisés, comme à Cambrai ( Nord),  Saint-Affrique ( Aveyron), Lisieux ( Calvados), Brignoles ( Var), Loches ( Indre-et-Loire), Chalon-sur-Saône ( Saône et Loire), ou encore à l’hôpital Avicenne de Bobigny ( Seine-Saint-Denis), de Neuilly-Courbevoie ( Hauts-de-Seine), ainsi qu’au centre hospitalier des courses de Maisons-Laffitte ( Yvelines).

Tout cela ne va pas arranger la dette des hôpitaux publics, qui ne cesse d’augmenter.

source: AFP

 

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : ,

3 Commentaires sur “Dette des hôpitaux publics”

  1. atila2 dit :

    On peut se demander pourquoi a Marseille, le cout du personnel est pratiquement le double de la moyenne. Reste a faire un audit sur la dépense de ces hopitaux.

  2. TRIVIDIC dit :

    Un audit sur les dépenses personnel certes, mais il faudrait également supprimé l’AME. J’aimerais bien connaître par ailleurs le coût de cette « fausse solidarité » (établie par la gauche et non supprimée par la droite du reste : droite molle)

    Etre solidaire lorsque le pays n’a plus la queue d’un : faut être fou ou très très mauvais gestionnaire !

  3. TRIVIDIC dit :

    supprimer (er)