Financement de la campagne de Sarkozy

Le financement de la campagne de est géré par Philippe Briand, un expert cousu d’or pour gérer la disette.

Financement de la campagne de SarkozyA la tête d’une fortune professionnelle de 75 millions d’euros, Philippe Briand dirige Citya, l’un des plus gros syndics de France, derrière Foncia, avec 100 millions de chiffre d’affaires l’an dernier. Le président de l’association de financement de la campagne de Sarkozy est également député d’ Indre-et-Loire et premier questeur ( trésorier) à l’ Assemblée. Un expert.

Sa carrière ministérielle fut l’une des plus brèves de la Vème République. Le 31 mars 2004, Chirac fait de lui son secrétaire d’ Etat chargé de l’ aménagement du territoire. Le 14 avril, il démissionne: la fonction est incompatible avec son boulot de PDG. Et, s’il quitte la direction de son entreprise, il est imposé plein pot à l’ ISF. Un désastre !

Grand argentier de Sarkozy « ça ne se refuse pas », a expliqué Briand  à ses collègues députés. Et cette âme généreuse d’ajouter: « je n’avais pas le choix. » Ses mérites sont d’ autant plus grands que les caisses du parti sont vides.

L’ a bien reçu 33 millions d’euros de subventions publiques en 2011. Mais ses comptes sont plombés par une gestion un peu laxiste et, surtout, par une lourde dette due à des investissements immobiliers audacieux. Pour boucler les 22 millions de budget de la campagne de Sarkozy, dont l’ Etat ne remboursera que la moitié, Briand va donc recourir à de bienveillants donateurs. En 2007, Woerth avait glané quelque 3 millions d’euros. Et pas toujours dans les règles de l’art, selon les accusations de la justice. Ce sera dur de faire mieux: les plus généreux particuliers ( 4 600 euros de plafond) sont « moins nombreux », reconnaît-on dans l’entourage de .

source: le canard enchainé

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : , ,

1 Commentaire sur “Financement de la campagne de Sarkozy”

  1. Gnommy dit :

    Et que dire de ce conflit d’intérêt flagrant, il ne reste plus qu’à ‘ nommer ‘ P.Negre à la culture et L.Parisot à l’industrie pour compléter le tableaux, parce que pour le reste, c’est déjà fait…
    Si il peut se targuer d’avoir réussi quelque chose, durant son mandat, c’est au moins d’avoir réveiller quelques 16 Millions d’électeurs qui d’habitude se contrefoutent d’aller voter, sans compter ceux qui iront voter uniquement pour contrer sa candidature.
    3 Millions d’ Euros pour un ‘ meeting ‘, combien pour le sondage bidonné sorti le lendemain ?
    Et payé par qui, d’après vous ?
    Par vous…