Kadhafi tué par les services secrets

Obama et ne voulaient pas de Kadhafi vivant, de crainte qu’il ne parle trop lors de son procès devant la Cour pénale internationale.

Kadhafi tué par les services secretsLe 19 octobre en fin d’après-midi, un colonel du Pentagone téléphone à l’un de ses correspondants au sein des services secrets français. Chargé du dossier Kadhafi, l’une des priorités actuelles des généraux de l’équipe Obama, l’ Américain annonce que le chef libyen, suivi à la trace par des drones Predator US, est pris au piège dans un quartier de la ville de Syrte et qu’il est désormais impossible de le « manquer« . Puis il ajoute que laisser Kadhafi en vie le transformerait en véritable « bombe atomique« . Son interlocuteur comprend ainsi que la Maison-Blanche a rendu son verdict, et qu’il faut éviter à Kadhafi la tribune internationale que représenterait son éventuel procès.

Depuis quelques jours d’ailleurs, des commandos des forces spéciales américaines et françaises participaient ensemble à cette chasse au Kadhafi. A Paris, au Centre de planification et de conduite des opérations ( CPCO), à la Direction du renseignement militaire ( DRM) et au Service action de la DGSE, plusieurs officiers évaluaient à une cinquantaine de membres du COS ( Commandement des opérations spéciales) les militaires français présents à Syrte.

Leur mission: porter assistance aux unités du CNT qui investissaient la ville, quartier par quartier, et, selon le jargon utilisé par un officier du CPCO, « traiter le guide libyen et les membres de sa famille« . Une autre formule avait cours à la DGSE : « livrer le colis à Renard« , et agir en sorte que Kadhafi n’échappe pas à ses poursuivants ( une unité du CNT baptisée « Renard » ?).

A l’ , on savait depuis la mi-octobre que Kadhafi et l’un de ses fils s’étaient réfugiés à Syrte, avec gardes du corps et mercenaires. Et Sarkozy avait chargé le général Benoît Puga, son chef d’état-major particulier, de superviser la chasse à Kadhafi. Ce qu’il a fait en relation avec la « Cuve », le bunker souterrain où des officiers du CPCO sont en contact permanent avec tous les militaires français engagés à l’étranger et les différents services barbouzards. A la DGSE comme à la DRM, on ne se gêne d’ailleurs pas pour évoquer l’ « élimination physique » de Kadhafi, à la différence des formules bien plus convenables employées à l’ Elysée, s’il faut en croire un conseiller de Sarkozy.

 » La peine de mort n’était pas prévue par les résolutions de l’ ONU qui ont permis à l’ Otan d’intervenir, ironise un diplomate français. Mais il ne faut pas jouer les hypocrites. A plusieurs reprises, des avions français et britanniques avaient déjà tenté de liquider Kadhafi en bombardant certains de ses repaires, à Tripoli, ou en détruisant notamment l’un de ses bureaux. » Et le même de signaler que, lors d’un procès devant la Cour pénale internationale,  » ce nouvel ami de l’ Occident aurait pu rappeler ses excellentes relations avec la CIA ou les services français, l’aide qu’il apportait aux amis africains de la France, et les contrats qu’il offrait aux uns et aux autres. Voire plus grave, sait-on jamais ? »

Le 20 octobre à 8h30 du matin, l’objectif allait être atteint. 3 avions de l’ Otan s’approchent de Syrte. Rien à voir avec une mission effectuée par hasard : une colonne de 75 véhicules fuit la ville à vive allure. Un drone américain Predator tire des roquettes. Un Mirage F1CR français de reconnaissance suit un Mirage 2000-D qui largue 2 bombes GBU-12 de 225 kilos guidées par laser. Bilan : 21 véhicules détruits et Kadhafi seulement blessé.

Des membres des forces spéciales françaises sont alors présents sur les lieux. L’histoire ne dit pas à quelle distance de ce qui va survenir, et que raconte avec une abondance de détails un officier des services de renseignement militaires : «  Kadhafi est capturé vivant par des combattants surexcités. La foule scande Allah Akbar à pleins poumons, le menace de ses armes et se met à le tabasser pendant que d’autres combattants, qui peinent à prendre le dessus, crient de le maintenir en vie. »

On connait la suite, et quelques images de ce lynchage suivi d’une exécution par balles sont apparues sur les écrans de télévision et dans la presse écrite. Mais la mort de Kadhafi n’est pas la fin de l’histoire car, à en croire une analyse barbouzarde, « la est entrée dans un no man’s land politique, une zone de turbulences imprévisibles« . Voilà qui devrait inquiéter ceux qui, dans plusieurs capitales occidentales et arabes, ont poussé des soupirs de satisfaction à l’idée que Kadhafi ne serait jamais la vedette d’un procès international.

source: le Canard enchainé

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : , ,

2 Commentaires sur “Kadhafi tué par les services secrets”

  1. Garibaldi dit :

    Pas étonnant, logique mais à vomir

  2. Advantagy dit :

    L’homme aux garde-corps féminins, téléporté en la fille de son boureau.

    Voici que l’homme qui ne voulait que des garde-corps féminins a été remplacé par une fillette : celle de Sarkozy.

    Le criminel s_ARK_osie (francmaçon qui ne se déguise pas, et qui doit immoler de hautes personalités politiques en guise de sacrifices humains digne de la MESSE NOIRE à son maître) porte dorénavant et portera à jamais le sang de Kadhafi et de ses enfants sur ses mains (car sans ses bombardements destructifs, génocidaires et crimiels sur la Libye les rebelles n’auraient rien pu faire). Ils en ont déjà sacrifié beaucoup dont Sadam Hussein, Kadhafi, Gbagbo est dans le corridor de la mort… À qui le prochain tour : le président russe, koréen, chinois, iranien ?

    Kadhafi est ce grand homme d’État pacifiste depuis sa prise de pouvoir sans effusion de sang jusqu’à sa mort. Il a aimé son peuple jusqu’à en mourir. Sachant qu’on allait nécessairement l’éliminer physiquement, une autre personne à sa place aurait résolu de tuer, avec son revolver en Or massif qu’il detenait, un ou deux de ses agresseurs avant de mourir. L’amour à ses agresseurs qui font partie de son peuple ne le lui a pas autorisé.

    Kadhafi est celui qui a toujours eu le souci et la vision de moderniser l’Afrique sans l’asservir, et surtout de mettre fin à la servitude financière de l’Afrique. Si c’est cela la raison de son assassinat CRAPULEUX par celui-là même qui a de tous temps été le plus grand bénéficiaire individuel de ses services personnels pour effectivement gagner les élections présidentielles car Kadhafi a SCRUPULEUSEMENT respecté TOUS ses engagements et sa promesse face à s_ARK_osie, alors pour la première fois les inventeurs du mot RENÉGAT ont finalement pleinement raison. Comment va-t-il restituer l’argent qui l’a si efficacement aidé et qui maintement dénonce son amnésie ?

    Financement de la campagne de 2007 : Jean Marie le Pen dit que Kadhafi a investi 50’000’000 (cinquante millions) d´euros dans la campagne présidentielle de son ennemi à mort à savoir Sarkozy le mégalomane qui a l’obsession de mater tous ses interlocuteurs en les saluant avec toujours sa main au-dessus de l’autre. L’ennemi bienfaiteur d’hier éliminé physiquement à jamais dans un violent échange de coup de feu duquel seul Kadhafi [et son fils] a été touché, s_ARK_osie est maintenant à juste titre en légitime droit de se demander s’il a vraiment sérieusement gagné quelque chose ! Et que gagne le monde dans tout cela ?

    La personnalité très versatile de Sarkozi est bien connue depuis son foyer conjugal : son épouse actuelle qui lui a enfanté le successeur de Kadhafi n’est pas la première dans sa vie, et n’est peut-être pas la dernière dans sa vie privée.

    Et quand il s’agit de composer avec des bandits de grand chemin et ramassés dans la grande rue, à qui on promet le pouvoir en abatant son détenteur en cours s’ils acceptent de prendre ses armes (d’où les rebelles lybiens ont-ils reçu les armes ?), sous condition mordicus d’une ristourne de 35% sur tous les revenus du pétrole libyen, on entrevoit facilement tout le profil du mercantile qui perd tout son contrôle et ne recule devant rien quand il s’agit de lucre même s’il faut mobiliser une cinquantaine de nations puissantes et mettre en jeu des milliards d’euros (€) du pauvre et paisible contribuable français rien que pour tuer une seule personne Kadhafi [et sa famille] qui se sont battus tout seuls contre toute cette armada de 50 pays, pour le compte des peuples opprimés, et aussi tout seul contre toute la horde de bandits criminels mobilisés par l’OTAN pour cette fin (les hommes du CNT).

    Alors que Sarkozy a fait bombarder lourdement TOUTES les résidences de Kadhafi dans l’espoir qu’il s’y trouvait pour le tuer, ils déclarent maintenant que leur objectif n’était pas de tuer Kadhafi. Mais c’est bien la mort de Kadhafi qui justifie leur retrait imminent de la Libye, Avec le sentiment du « devoir accompli ».

    Et surtout, comment expliquer que l’Occident se permette de profaner un grand leader africain en diffusant au monde entier la scène de son lynchage populaire et obsène, et son exécution jusqu’à la mort (les bandits du CNT en train de tuer le MARTYR et HÉRO Kadhafi) ? Le Buisson (plutôt Bush) ne l’aurait pas accepté pour l’un de ses soldats mort ou seulement capturé en Irak.

    Monde arabe, il faut réflechir à deux fois avant de financer les campagnes électorales de Sarkozy et d’autres Occidentaux qui ont tous la caractéristique d’être ingrats. Kadhafi en a fait l’expérience personnelle. La Chine aussi qui alimente et soutient l’économie américaine doit savoir qu’un jour ça sera son tour.

    ? Et il a tout fait pour que sa fille succède au Colonel Kadhafi, héritant ainsi du sang de ce dernier et de son fils ¿ Pourquoi Sarkozy a-t-il choisi de damner sa fille ? Sarkozy ignore sûrement que dans ces conditions le sang et les spectres de Kadaffi et de ses fils (tous victimes d’un véritable GÉNOCIDE) aréoleront l’âme de cette fille dans toute son existence (2 [Kadhafi et son fils] × 50 [cinquante nations] = 100 ans de tourmentes dans cette vie, et toutes les autres jusqu’à la 50è réincarnation pour chacune des victimes = 102 vies de la fille de Sarkozi et 102 générations de la lignée de cette même fille), mais aussi le pays de Sarkozy la France et la Belgique risquent de payer un karma collectif. Il est fort à parier que Dieu n’accorde aucun pardon à Sarkozy et sa fille. Que Dieu pardonne tous les péchés de Kadhafi. À propos, à quand une Cour Pénale Africaine pour juger les crimes des colonialistes qui pensent qu’on peut faire de l’Africain ce que l’on veut ?

    Imaginez : Que peut-il se passer si le Président iranien, russe, chinois ou coréen [déjà programmé pour une élimination] se donne la liberté d’organiser et d’armer un mouvement de bandits pour tuer avec tant de légèreté Bush ou Sarkozy, tout en se frottant les mains en satisfaction de devoir accompli [¿ quel devoir] ?

    Sans l’initiative de Sarkozy et l’intervention de l’aviation française, les rebelles lybien n’auraient rien pu initier, progresser ni réussir.

    Ce n’est pas la première fois que la France s’illustre à détruire l’Afrique : Dès les temps historiques elle a saccagé la Bibliothèque d’Alexandrie. Nous savons ce qu’elle a fait en Côte d’Ivoire, au Rwanda, et maintenant en Lybie… Mais elle n’ébranle jamais les dictatures les plus abjectes dans les pays de terreur où le social est non pas la moindre préoccupation mais une horreur aux yeux des dirigeants.

    Il ne fait plus aucune ombre de doute que les extraterrestres ennemis des humains sont sur Terre parmi nous, occupant les plus hautes fonctions dans les grandes institutions mondiales muselant tous les humains en préparation à une éradication imminente des terriens. Peut-être que le francmaçon, le nouvel ordre mondial et l’illuminatie sont des mouvements extraterrestres ?

    Kadhafi n’était ni fou ni rusé, encore moins un dictateur, il avait tout simplement la fierté légitime et s’était assigné la mission de garant de la souveraineté africaine.

    Que l’âme de Kadhafi et des siens qui sont aussi nôtres évoluent paisiblement dans l’au-delà qui nous attend tous un jour ou l’autre, et en particulier Sarkozi et sa fille.