L’ emploi fictif de Claude Guéant

Après les tableaux ( voir Guéant, expert en vente d’ objets d’ art) et l’argent liquide ( voir Virement suspect de 25 000 euros pour Guéant), voici l’ emploi fictif de Claude .

Guéant emploi fictifClaude Guéant est visé, en compagnie de l’ancienne ministre du Logement Christine Boutin, par une nouvelle information judiciaire, ouverte le 10 mai à Nanterre. Cette fois, il s’agit de « détournements de fonds publics, complicité et recel » ( Le Monde, 17/5). Cette enquête est la suite tardive des révélations du Canard enchainé, publiées en juin 2010, sur l’embauche par Boutin de Philippe Pemezec, ex-député UMP des Hauts-de-Seine et actuel maire du Plessis-Robinson.

Ce bon ami de avait bêtement été privé de son siège de député, en novembre 2007, par le Conseil constitutionnel, qui lui reprochait un financement illégal de sa campagne. Ce pauvre garçon avait perdu du même coup ses 5487 euros mensuels d’indemnités parlementaires. Claude Guéant, alors secrétaire général de l’ , lui avait tendu une main secourable, et avait prié Christine Boutin d’aider le malheureux.

Boutin s’exécuta sans tarder: le 14 février 2008, Pemezec était embauché comme chargé de mission au cabinet de Boutin pour 5500 euros net par mois. Prié de rédiger des rapports sur l’ « accession sociale à la propriété », cet expert s’est surtout contenté de recopier – parfois à la virgule près – des textes piqués sur internet. Ce petit jeu a duré jusqu’en juin 2010, quand Benoist Apparu, le successeur de Boutin au Logement, a arrêté les frais.

Durant l’enquête préliminaire, Boutin a charitablement raconté aux policiers qu’elle n’avait fait qu’exécuter les ordres de Guéant. Lequel s’est empressé de lui renvoyer la balle: il a reconnu avoir pistonné Pemezec, mais pour un vrai job.

Les premières investigations ont pourtant montré que tout avait été mis en oeuvre pour camoufler l’embauche litigieuse. Comme le confirme un magistrat au Canard enchainé, l’identité de Pemezec n’apparaissait dans aucun organigramme ministériel, et sa nomination n’a jamais été publiée au Journal officiel. Le ministère avait préféré faire signer au nouvel embauché un discret contrat d’ « agent contractuel » de droit privé.

A croire que Guéant et Boutin avaient honte de leur coup de piston…

source: le canard enchainé

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : , ,

2 Commentaires sur “L’ emploi fictif de Claude Guéant”

  1. atila2 dit :

    La république irreprochable de Sarko dans toute sa splendeur.
    Magouille, détournement d’argent pour les copains, emplois fictif, rien ne nous sera epargnés avec ces clowns.Manque plus que l’argent mis dans les paradis fiscaux.Ah non ca c’est le PS mais bon c’est pareil.