La France perd son triple A

La note de la France a été abaissée par l’agence de notation Standard & Poor’s. La France perd ainsi son triple A.

Perte du triple A de la FranceLes marchés avaient déjà anticipé la dégradation de la note française depuis des semaines. L’ agence de notation Standard & Poor’s confirme donc les craintes des marchés et vient d’abaisser la note de la France d’un cran.

La France n’est cependant pas le seul pays de la zone euro à voir sa note dégradée par l’agence de notation Standard & Poor’s. L’Allemagne et les Pays-Bas sont épargnés et conservent leur triple A.

Standard & Poor’s menace depuis le 5 décembre d’abaisser la note de 15 pays de la zone euro, dont les 6 pays bénéficiant de la note triple A ( Allemagne, Autriche, Finlande, France, Luxembourg et Pays-Bas);

La note AAA de la France lui permettait d’emprunter à moindre coût sur les marchés de la dette.

Suite à l’annonce de la perte du triple A de la France, les Bourses ont basculé dans le rouge et l’euro est passé sous 1,27 dollar. À Paris, l’indice CAC 40 recule de 1,49% à 3.153,62 points, alors qu’il gagnait plus de 1% en matinée. La Bourse de Londres perd 1,33%, celle de Francfort 1,68% et Milan 2,29%. L’indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 1,47%, contre un gain de 1,15% en matinée.

source: le Figaro

Partagez:

6 Commentaires sur “La France perd son triple A”

  1. atila2 dit :

    Euh je crois que ca fait un bon moment que le triple A se résume a un triple B pour la France.
    Mème la Chine a baissé la note de la France il y a quelque semaines et ce pour la 2 ème fois consécutive.

    Seuls les naifs ont crus a cette vaste blague du triple A pour la France.
    Ont empruntent plus cher depuis un bon moment, qu’on se le dises.

  2. Maître Artisan dit :

    Maintenant le peuple Français va payer l’ardoise d’une politique mégalomane qui depuis trente ans n’aura été que virtualité et hypothèque de l’avenir.
    Notre identité, notre représentativité, nos atouts sont relégués au rang du Chili. Continuer à les laisser faire sera suicidaire mais comme le Français broute et rumine, les techniciens du scrutin ont la part belle. La majorité silencieuse des Français, celle qui est fataliste, celle qui est égoïste, celle qui est devenue impersonnelle va elle se réveiller ou va elle encore dire « oui mais si… »

  3. Maître Artisan dit :

    Si nous abordions le sujet sous l’angle des responsabilités. Le président sans vote de l’assemblée a promu le renflouement de la Grèce qui aujourd’hui est effondrée. Avec les Allemands, le Gvt. sans vote de l’assemblée a hypothéqué notre avenir et surtout celui de nos enfants, petits enfants, et arrières petits enfants, de plusieurs dizaines de milliard d’euros. Le ministre des finances était au courant de la dé-cotation depuis un mois. En contre partie: rien ! pas de projets, pas de retour sur investissement, rien ! Dans la campagne électorale des sortants, rien en adéquation avec cette situation ! Pour les prétendants de même ! De la soupe occupationnelle ! Mais surtout: une atteinte à la démocratie par les partis traditionnels qui utilisent leurs pouvoirs pour sélectionner des candidats en interdisant les signatures de Maires.
    Ceci constitue une perte de chance grave pour un débat démocratique nourri. Cela rendra les élections stériles et sans participation, ce qui au regard de la situation économique et de la confiance aux politiques est désastreux. Montrez-nous que vous en avez !

  4. CHER dit :

    les technocrates de Bercy, les enarques et les carrièristes de la politique ont amené la France à un declin progressif et maintenant ceux-là mêmes viennent nous dire que le coût du travail ou la compétitivité n’est pas au rendez vous de l’Europe, qu’ils balaient leur paillasson car avec leur niveau intellectuel on pourrait se demander si leur coût et leur nombre n’est pas à remettre en question… Tout est à remettre à plat depuis longtemps….et qui aura le courage de le faire, voire au detriment de sa popularité ???

  5. almacpigou2 dit :

    Assez de mensonges : cela fait 30 ans que ça dure et, aujourd’hui , on doit s’étonner ?
    Aucun effort de la part de nos élus qui continuent à se gaver sur le dos du contribuable,
    aucune mesure équitable, rien : le néant dans le choix d’une politique adaptée à la situation .
    La peur de la rue ? La peur de la perte des soit-disant avantages acquis ? Acquis sur le dos de qui ?La peur de la réaction des partenaires sociaux ? Combien de temps allons-nous mettre encore pour commencer à penser à l’avenir de nos enfants, après nous être laissés endormir par une classe politique incapable, quelle que soit sa couleur politique ???

  6. Maître Artisan dit :

    Le Français de base n’est pas responsable de la dramatique situation économique. Il a voté non aux traités. Comme tous les européens, il est victime d’une mondialisation mortifère qui réduit l’humain a une unité de consommation. On a des exemples tous les jours sous les yeux: l’obésité et le diabète chez les adolescents qui se nourrissent des aliments industriels, des pans de l’industrie qui disparaissent avec nos brevets, des bateaux qui coulent remplis de clients low cost et de personnels sous qualifiés, des étudiants qui dorment dans leurs voitures, des paysans qui n’ont plus le droit de conserver leurs meilleures semences, des zones péri-urbaine remplies de produits asiatiques. C’est sous nos yeux ! C’est sous le drapeau tricolore, en redevenant maître de notre destin que notre futur est à reconstruire mais il faut avoir le courage d’engager cette rupture.