La politique fiscale de Sarkozy

La Fondation Terra Nova vient de publier une étude sur la politique fiscale de . A qui profite la politique fiscale de Sarkozy ?

politique fiscale de SarkozyDans son étude, la fondation Terra Nova ( proche du PS) estime que 84 milliards d’euros ont été distribués par le gouvernement Sarkozy aux ménages les plus aisés et aux entreprises ( plus de la moitié avec la loi Tepa).

D’après cette étude, les 10% de ménages aux revenus les plus élevés ont bénéficié de 18,47 milliards d’euros d’ allègements fiscaux entre 2007 et 2011. Selon Terra Nova, plus de la moitié des 34 milliards d’euros distribués aux ménages est allée aux ménages aisés.

Le ministère du Budget conteste ces chiffres. D’après le ministère, la loi Tepa a d’abord visé les classes moyennes : défiscalisation des heures supplémentaires ( 4,5 milliards d’euros), défiscalisation des intérêts d’emprunt pour l’achat d’un premier logement (2 milliards d’euros), allègement des droits de succession (3 milliards d’euros).

Même si la politique fiscale de Sarkozy a largement profité aux plus aisés entre 2007 et 2010, Sarkozy est tout de même revenu sur de nombreux avantages qu’il leur avait accordés: fin du crédit d’impôt pour intérêts d’emprunt lors d’un achat immobilier, réduction de l’ allègement d’ISF lors de l’investissement dans une PME, fin du bouclier fiscal ( contre une légère baisse d’ ISF).

Les hausses d’ impôt sur les « riches » représentent 3,2 milliards d’euros depuis 2010.

Entre les cadeaux fiscaux aux plus aisés dans sa première partie de quinquennat, et la hausse des prélèvements dans la seconde partie, la politique fiscale de Sarkozy pourrait se résumer à « 1 pas en avant, 1 pas en arrière », ou vice versa.

source: Libération, latribune.fr

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

Les commentaires sont fermés.