Les autoentrepreneurs victimes de fraudes

Plus de 50 000 autoentrepreneurs ont été victimes de fraudes aux .

Fraudes autoentrepreneursUne vaste escroquerie d’au moins 6 millions d’euros a touché 50 000 autoentrepreneurs qui croyaient cotiser à leur régime social.

Des milliers d’autoentrepreneurs sont la cible commerciale d’annuaires en ligne aux méthodes douteuses. En fait, des sociétés jouant sur leur identité en empruntant des noms proches des administrations se cachent derrière ces annuaires. Ces sociétés envoient de courrier aux apparences officielles, en utilisant par exemple l’en-tête du RSI ( régime social des indépendants) et font croire aux entrepreneurs crédules qu’ils doivent payer une cotisation obligatoire. Mais cette « cotisation obligatoire » n’est en fait qu’une offre publicitaire. Les entrepreneurs victimes de l’escroquerie ont donc envoyé leur règlement à l’adresse indiquée dans le courrier sans chercher à voir plus loin.

En fait, ces sociétés proposent l’adhésion à un annuaire, ne mentionnant cette information qu’en en tout petit au recto du courrier. Selon Stéphane Seiller, directeur du RSI, « le préjudice est difficile à établir car les formulaires sont juridiquement dans les clous« .

Les autoentrepreneurs victimes de cette escroquerie se sont en moyenne fait soutirer entre 250 et 600 euros. Du fait des faibles montants, les victimes hésitent à porter l’affaire devant la justice, et les fraudeurs continuent impunément leur arnaque en Belgique, au Luxembourg, à Chypre ou aux Etats-Unis.

Ce sont au total plus de 6 millions d’euros qui ont été volés dans les poches de milliers d’autoentrepreneurs crédules. Le directeur du RSI va cependant lancer des actions au pénal et au civil dans l’espoir d’obtenir l’indemnisation des victimes.

source: le Figaro

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

1 Commentaire sur “Les autoentrepreneurs victimes de fraudes”

  1. mayaelle dit :

    Depuis le temps que ce problème a été soulevé, c’est seulement maintenant qu’on « envisage » des solutions ! Il leur en faut du temps !