Les coûteux sondages du gouvernement

La vient d’ épingler les gaspillages de Matignon et des ministères en frais de communication.

Coût des sondages du gouvernementLa Cour des comptes a relevé une hausse de 50% dépenses de communication des ministères contrôlés entre 2006 et 2009. Cette hausse des dépenses en communication concerne Matignon, le SIG ( voir Combien coûtent les sondages de l’ Elysée ?)  et les 10 ministères les plus importants.

La Cour des comptes relève également une baisse de 6% des dépenses en communication entre 2009 et 2010, crise oblige.

La Cour des comptes note une dépense de 210 millions d’euros pour les campagnes de communication et achats d’espaces des ministères, soit un tiers des dépenses en communication déclarées.

La Cour des comptes épingle également certains coûteux sondages pas toujours en rapport avec les ministères qui les commandent : sondages sur la progression du Front national, le rôle du Premier ministre et du secrétaire général de l’UMP, le conflit entre et Copé, etc…

La Cour des comptes s’alerte également de la hausse du budget du SIG (  5,6 millions d’euros en 2009, 27 millions en 2011) alors que les budgets communication des ministères n’ont pas baissé significativement. La forte hausse du budget du SIG avait pourtant été justifiée par le gouvernement par une baisse des budgets com’ des ministères en conséquence, ce qui n’a pas été le cas.

La Cour des comptes note des irrégularités dans 3 contrats passés entre Matignon et la société de conseil en stratégie et communication Giacometti-Péron de Pierre Giacometti, ancien responsable d’ Ipsos et proche de .

Un « premier marché passé le 21 mai 2008 pour une période de six semaines et un montant de 40 000 euros » pour de l’analyse et de la veille média ainsi que « l’accompagnement des investissements du cabinet du Premier ministre en matière d’achat d’études. » En plus d’un joli doublon avec les prérogatives du SIG, le rapport confirme que ce marché a été passé « sans publicité ni mise en concurrence« . Ce contrat a été ensuite formalisé pour un montant de 356000 euros en juillet 2008 pour une durée d’ 1 an puis revu à la baisse en 2009 (242 330 euros et 142 000 euros par an en cas de reconduction) avec un changement de mission: « contribuer à la préparation des prises de paroles du Premier ministre. » Mais la différence perdue a été récupérée via un nouveau contrat, passé 2 jours plus tôt avec le cabinet de Partick Devedjian chargé du plan de relance et celui de Nathalie Kosciusko-Morizet, occupé elle au « plan numérique 2012 »: 214 000 euros pour accompagner leurs stratégie de communication. Un « marché complémentaire » passé, là aussi, sans mise en concurrence.

D’autres ministères ont également attribué en dehors de toute mise en concurrence des marchés importants de prestations de conseil en communication au cabinet Giacometti-Péron: 692 843 euros avec les ministères de l’Economie et des Finances et celui du Budget; 200 928 euros « dont près de la moitié hors marché » au ministère de l’Intérieur dont le pensionnaire était Brice Hortefeux; 181 977 euros, « soit un montant supérieur au seuil requérant la mise en oeuvre d’une procédure formalisée » pour du « coaching en image pour le ministre » de l’Immigration Eric Besson. Or, la Cour des comptes rappelle que pour ce genre de prestations, « jusqu’en 2010, le SIG offrait aux membres du gouvernement la possibilité de bénéficier » des services de la société Expression Conseil, « liée au SIG par un marché ». Problème: « en 2010, la dépense n’a été que de 1794 euros, correspondant à une seule prestation, au profit de la secrétaire d’Etat chargée des aînés« . Résultat: « le SIG n’a pas souhaité conclure de nouveau marché par manque d’intérêt des ministres. »

Même en période de crise, les coûteux sondages du gouvernement ont toujours la belle vie.

source: Libération

Partagez:

Voir aussi

1 Commentaire sur “Les coûteux sondages du gouvernement”

  1. Cyb dit :

    Ils tapent dans les caisses, encore et encore…