Les futures hausses d’ impôts de Sarkozy

Nicolas a déclaré que les impôts n’augmenteront que de 8 milliards d’euros s’il est réélu, alors que le programme transmis à Bruxelles table sur une hausse des prélèvements obligatoires de 1,2 point entre 2012 et 2016, soit 25 milliards d’euros.

Sarkozy hausses d' impôtsD’après Sarkozy, il ne reste que 8 milliards d’euros à trouver afin de réduire de 115 milliards d’euros le déficit public d’ici 2016, comme prévu dans le programme fourni à Bruxelles. Sarkozy a déclaré que 75 milliards d’euros d’économies sur les sont prévues, et « 32 milliards d’euros de hausses sont déjà derrière nous, sur un total de 40 milliards« .

Ce programme transmis par la France à Bruxelles en début d’année table sur 74 milliards d’euros en dépenses et 41 milliards en recettes via des hausses d’impôts. La réforme des représente à elle seule une économie de 16 milliards d’euros d’ici 2016.

D’après le programme transmis à Bruxelles, les hausses d’impôts rapporteront 27,6 milliards d’euros. Il reste donc 13 milliards d’euros, et non 8 milliards comme l’a déclaré Sarkozy, qu’il faudra trouver probablement via de nouvelles hausses d’impôts.

source: latribune.fr

Deuxième interrogation : comment cette estimation de 12 milliards s’accorde-t-elle avec la prévision gouvernementale de prélèvements obligatoires record, qui atteindraient 46% du PIB en 2016? Le dernier record avait atteint en 1999, sous Lionel Jospin (44,9%). Pour l’année 2011, les prélèvements sont estimés à 43,7% du PIB,  puis 44,8% en 2012. En tout état de cause, toujours si l’on retient les chiffres officiels, la marche à franchir pour passer du niveau de 2012 à celui de 2016 serait de 1,2 point. Une marche qui représente 25 milliards d’euros. Soit beaucup plus que le estimations affichées par Bercy, et trois fois plus que le chiffre avancé par Nicolas Sarkozy. Ce résultat repose peut-être sur une hypothèse de très bonnes rentrées fiscales spontanées: comme disent les experts, en cas de forte reprise économique, l’elasticité des recettes fiscales par rapport au PIB peut être supérieure à 1. Cela signifie que, pour 1% de croissance du PIB, les rentrées fiscales augmentent, spontanément, de plus de 1%. C’est ainsi que Lionel Jospin avait été contraint d’afficher des prélèvements record à la fin des années 90: dans toute la zone euro, les administrations fiscales avaient vu leurs caisses se garnir rapidement, notamment grâce aux bénéfices plantureux des sociétés. Une hypothèse qui paraît bien aléatoire, même si la croissance atteint 2% à partir de 2013, comme le prévoit de façon optimiste Bercy.

source: latribune.fr

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : , ,

3 Commentaires sur “Les futures hausses d’ impôts de Sarkozy”

  1. atila2 dit :

    Sarko est un menteur et un manipulateur. Visiblement, a force de jeter les milliards par les fenètres depuis 5 ans, ils ne sait mème plus ou il en ai.
    Pour lui, 1 milliard ou 100 millliard, c’est la mème chose, c’est pas son fric. Vivement qu’on le dégage de là.Pfffffffffffff

  2. CHER dit :

    chaque candidat sera contraint d’augmenter les impôts d’une part et de reduire les depenses d’autre part, afin de s’attaquer au deficit conjoncturel et structurel de la France…!!!

  3. TRIVIDIC dit :

    Il faudrait apprendre la bonne gestion à tous ces politiques qui ne connaissent que les mots taxe, impôt, etc….