Les hausses d’ impôts que nous cache Hollande

Le gouvernement cherche désespérément 10 milliards d’euros de recettes supplémentaires pour boucler le budget 2012.

Les hausses d' impôts que nous cache Hollande« Le gouvernement gère de main de maître le calendrier du fameux audit sur la situation des finances publiques« , ironise un magistrat de la Cour des comptes. Attendue depuis des semaines, la publication de cet audit est désormais annoncée pour le 2 juillet. A la veille du discours de politique générale du Premier ministre. Et 2 jours avant que le Conseil des ministres adopte le collectif budgétaire.

Ce planning ne doit évidemment rien au hasard. Au cours de la campagne présidentielle, la sortie de cet audit avait été promise pour les premiers jours du futur quinquennat. Le nouveau gouvernement y a renoncé pour ne pas gâcher, avec de mauvaises nouvelles, l’ambiance des législatives. Sa publication a alors été repoussée aux derniers jours de juin. Jusqu’au moment où le gouvernement s’est souvenu que, les 28 et 29, se réunissait un sommet européen lors duquel devait opposer sa vision de la à celle d’ Angela Merkel. Difficile pour le président français d’y débarquer avec un audit calamiteux et de faire la leçon à une chancelière aux résultats économiques et budgétaires enviés.

Parallèlement à ces petites acrobaties avec l’agenda, Jean-Marc a commencé à préparer les esprits au coup de bambou qui s’annonce. La ficelle de l’héritage n’est pas vraiment neuve mais peut toujours servir. A ses visiteurs de Matignon il a multiplié les confidences sur le thème: « La situation est beaucoup plus dégradée que prévu« . Quant au ministre de l’ Economie, Pierre Moscovici, il a fait savoir, le 14 juin sur France 2, qu’il était en train d' »ajuster ( à la baisse) les prévisions de croissance« . En 2012, son taux devrait être sensiblement inférieur au 0,5% prévu dans le programme de Hollande. Et, dans la foulée, Moscovici d’assurer que la France respecterait l’engagement de réduire son déficit à 4,5% en 2012 et à 3% en 2013.

La conclusion s’impose d’elle même. Comme l’a confirmé, en termes délicatement technocratiques, le même Moscovici, le projet de budget rectificatif pour 2012 « comportera essentiellement des recettes et une réforme fiscale ».

Le lendemain, Ayrault, invité sur La Chaîne parlementaire, est interrogé: « Faut-il s’attendre à un tour de vis budgétaire et fiscal plus important que prévu en France ? » Réponse: « Il faut dire la vérité aux Français. La situation est difficile. Nous avons hérité de 600 milliards de dettes supplémentaires, et il faut prendre e considération la situation de la zone euro« . Fini de rêver.

Il ne manquait plus qu’à connaître le montant de cette nouvelle facture. Bercy a attendu habilement le lendemain du second tour des législatives pour l’avouer: il va falloir trouver 10 milliards d’euros de recettes supplémentaires.

Aucun arbitrage – sauf à propos de la taxe sur les dividendes, qui doit rapporter 800 millions – n’a encore été rendu. Mais les experts de Bercy ont déjà proposé une batterie de mesures fiscales qui viendront s’ajouter à celles annoncées dans le programme initial de Hollande ( augmentation des droits de donation, hausse de l’ ISF, suppression des détaxes sur la plupart des heures supplémentaires, etc.).

Parmi les idées également proposées par les têtes d’oeuf: l’augmentation – entre 0,4 et 1 point – du taux normal de , qui passerait de 19,6% à 20% ou 20,6%. Rendement: entre 3 et 7 milliards d’euros. Avec en prime une franche séance de rigolade: ainsi, à peine supprimée – comme promis par Hollande -, la TVA sociale à 2% de Sarkozy ressusciterait aussitôt sous la forme d’une augmentation de la TVA… pas sociale celle-là.

Mais que les contribuables se rassurent, Pierre Moscovici l’a promis, sur France 2 : « Le redressement doit se faire dans la justice et sans austérité« . Restera alors aux contribuables à « auditer » leur future feuille d’impôt.

source: le canard enchainé

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : , , ,

1 Commentaire sur “Les hausses d’ impôts que nous cache Hollande”

  1. liseron dit :

    Honte à Mr HOLLANDE et AYRAULT, vous faites du social avec les
    classes moyennes. Vous ponctionnez les retraités qui ont travaillé 45 ans.

    Mr SAPIN ne dit pas deux fois la même chose. Vous avez toujours
    le sourire Monsieur HOLLANDE, vous avez de la chance.