Les prêts toxiques de Dexia aux collectivités

Les prêts toxiques de Dexia aux collectivités. Dexia crédit local a distribué pour 25 milliards d’euros de prêts toxiques aux 5 500 collectivités locales et établissements publics entre 1995 et 2009.

Le surcoût de ces emprunts toxiques était évalué à 3,9 milliards d’euros à la fin 2009 et les collectivités devraient payer une pénalité de cet ordre.

Exemple de villes arnaquées par Dexia et ses emprunts toxiques

Antibes, qui avait emprunté 60 millions d’euros, paierait 21 millions en plus.

Le département de la Loire paierait 22 millions d’euros en plus des 96 millions de prêts toxiques.

L’hôpital de Dijon devrait payer 31 millions d’intérêts pour un emprunt toxique de 111 millions.

La Seine-Saint-Denis s’était gavée de prêts toxiques basés sur l’évolution comparée du franc suisse, de l’euro, du yen et du dollar, entraînant une hausse des taux d’intérêt de nombreuses communes à 10 ou 15%.

Dexia crédit local est la banque historique des collectivités locales et est la première à avoir poussé les élus à ne plus recourir aux prêts à taux fixe, tout comme l’ont ensuite fait les Caisses d’épargne et le .

A cause de l’irresponsabilité des et des élus, les collectivités locales et les établissements publics locaux ( Hôpitaux) ont dans leurs comptes des stocks d’ emprunts toxiques qui risquent de les couler et affecter du même coup les services publics qu’ils financent ( crèches, écoles, collèges, voirie, ramassage des ordures).

Mais certains emprunts toxiques courent jusqu’en 2025 ou 2030 et continuent de menacer les collectivités locales, entraînant pour les contribuables des hausses des impôts locaux et un de services publics.

source: Libération

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : , ,

1 Commentaire sur “Les prêts toxiques de Dexia aux collectivités”

  1. TRIVIDIC dit :

    Hausse de ma taxe d’habitation en 1 an (ville de REZE en loire atlantique) +20% !

    Là où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir ! de véritables racketteurs ces socialos !!