Magouilles immobilières dans l’ Hérault

A Saint-Maurice-de-Navacelles ( Hérault), une maisonnette, joliment baptisée « la maison des pêcheurs », a été vendue ( ainsi que ses 15 000 m² de terrain) en mai 2011 par le conseil général pour la modique somme de 12 000 euros. Une sacré bonne affaire !

Magouilles immobilières dans l' HéraultSurtout que ladite maisonnette se situe au pied du magnifique cirque de Navacelles, bientôt classé site national. Or, l’heureux acquéreur de ce terrain – qui faisait donc partie jusqu’ici du patrimoine du conseil général de l’ Hérault en tant qu’espace naturel sensible – se trouve être une obscure société, Décor plus, domiciliée à Ganges. Laquelle appartient  à Rigaud Stéphane, fils de Rigaud Jacques, ex-maire de Ganges et conseiller général !

« Cela n’a rien d’illégal. Après, il y a sans doute un peu de maladresse », concède le chargé des finances au conseil général de l’ Hérault. Sans doute, et pas seulement, selon l’association Action Nature et Territoire en Languedoc-Roussillon ( ACNAT-LR). Laquelle dénonce la tendance « douteuse » du conseil général de l’ Hérault, depuis quelques années, à revendre ses espaces naturels « achetés avec l’argent du contribuable« .

Problème: le conseil général n’a, en théorie, pas le droit de vendre. « Ces terrains sont inaliénables et imprescriptibles« , rappelle Simon Popy de l’ ACNAT-LR. Et pour cause: l’ Hérault les a acquis au moyen de la taxe départementale des espaces naturels sensibles, créée en 1976, qui est prélevée sur tous les permis de construire, à hauteur de 1 à 3%. Avec les 7 à 8 millions d’euros récoltés ainsi chaque année, le département achète des terrains, les entretient et facilite leur accès en tant que domaine public. Un détail qui n’a pas arrêté les élus du conseil général de l’ Hérault.

Et pourtant, le 16 décembre, dans une lettre au ton sans appel, le sous-préfet a rappelé au président du conseil général que « les terrains acquis grâce à cette taxe sont soumis à l’obligation de protection » et « à l’inaliénabilité« . Embarrassé, le financier du conseil général répond : » Nous faisons des recommandations, mais ce sont les élus qui décident. »

Reste une question: que devient l’ argent de la taxe des espaces naturels sensibles dans l’ Hérault ? « 30% des dépenses sont listées dans « Divers », sans précision« , relève Simon Popy. « Il n’y a rien de secret, ces dépenses diverses représentent le paiement de la brigade des forestiers-sapeurs« , répond le financier du conseil général de l’ Hérault… ça fait cher le débroussaillage !

source: le canard enchainé

Partagez:

1 Commentaire sur “Magouilles immobilières dans l’ Hérault”

  1. PACE dit :

    BONJOUR A TOUS
    S’il vous plait nouveau sur MONTPELLIER et je désire acquérir en fin d’année soit un appartement ou une maison a l’ouest de MONTPELLIER dans un secteur maxi de 20 mn de la zone de la condamine de SAINT JEAN DE VEDAS aussi quel serait le village le mieux approprié (proximité des commerces,bus ou tram et surtout bien évidemment ou se situe la zone ou
    LES IMPOTS LOCAUX ET FONCIERS SERAIENT LES MOINS CHERS DE LA REGION).
    Un grand merci a tous et à toutes de me renseigné a ce sujet .
    S.P.