Montant des emprunts toxiques dans les collectivités

La commission d’enquête parlementaire estime que le montant des emprunts toxiques dans les collectivités s’ élève à 18,8 milliards d’euros.

Montant des emprunts toxiques dans les collectivitésSelon la commission d’enquête parlementaire, le montant des emprunts toxiques dans les collectivités locales est de 13,6 milliards d’euros ( plus de 10% de leurs dettes), avec 1800 communes piégées par ces emprunts ( voir Régions les plus endettées par Dexia). La commission relève également que le montant des emprunts toxiques souscrits par les offices HLM s’élève 1,9 milliard d’euros, et ceux souscrits par les hôpitaux à 3,3 milliards d’euros ( voir Les prêts toxiques de Dexia aux collectivités).

Au total, le montant des emprunts toxiques dans les collectivités s’élève donc à 18,8 milliards d’euros selon la commission d’enquête parlementaire, un montant bien supérieur aux 10 à 12 milliards d’emprunts toxiques comptabilisés par la Cour des comptes en juillet. Ce sont 10 688 contrats qui ont été signés par les collectivités, hôpitaux et offices HLM depuis 2000 ( voir Carte des emprunts toxiques de Dexia).

La commission d’enquête parlementaire pointe la responsabilité des , qui en plus d’avoir refilé tous ces emprunts toxiques aux collectivités, auraient maquillé aux élus la courbe du taux de change de l’euro et du franc suisse.

source: le Figaro

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : ,

2 Commentaires sur “Montant des emprunts toxiques dans les collectivités”

  1. PAB dit :

    Le quidam qui emprunte à taux variable s’inquiéte légitimement des évolutions, par nature imprévisibles, du taux d’intérêt du prêt qu’il souscrit. Pour sécuriser l’opération, l’organisme prêteur propose très généralement un taux « capé » avec une marge d’évolution, au delà de laquelle l’emprunteur n’est ni pénalisé (au cas de hausse excessive) ni avantagé (au cas de baisse importante).
    Les élus peuvent être assimilés à des professionnels « avisés ». Il est étonnant qu’ils aient cédé au chant des sirènes bancaires sans avoir pris quelque précaution….Est ce par incompétence ou par naïveté qu’ils en sont arrivés là ?
    Malheureusement, peut être, ni l’un, ni l’autre….Une troisième hypothèse me vient à l’esprit….Et si, après tout, ce n’était là que l’illustration d’une désinvolture certaine, s’agissant de « l’argent des autres »….Après tout, personne n’est responsable.

    • merleren dit :

      Comment ne pas savoir que le franc suisse est en constante réévaluation depuis 50 ans .Une fois de plus on se fiche des contribuables parce que personne n’est responsable avec l’argent public.Je suis donc tout à fait d’accord avec vous.