Qui paye le voyage de Yamina Benguigui à Kinshasa ?

La ministre déléguée à la Francophonie  Yamina Benguigui s’est rendue à Kinshasa avec un avion du gouvernement. Combien a coûté le déplacement de Yamina Benguigui à Kinshasa ?

Coût du voyage de Yamina Benguigui à KinshasaYamina Benguigui est allée à Kinshasa en Falcon 2000 pour participer au sommet de la francophonie. Selon le Canard enchaîné, le coût du voyage de Yamina Benguigui à Kinshasa en Falcon 2000 s’élève à 140 000 euros.

De son côté, Matignon assure que le déplacement de Yamina Benguigui n’a coûté « que » 88 000 euros.

Pourquoi Yamina Benguigui a-t-elle utilisé un avion du gouvernement, un Falcon 2000, et non un avion de ligne, pour se rendre à Kinshasa ? D’après Matignon, « le déplacement de Yamina Benguigui a bien été validé par le chef de cabinet du Premier ministre, comme c’est le cas pour tous les déplacements. Mais, comme cela concerne un voyage à l’étranger auquel participe aussi le Président, l’Élysée était informé et a donné son accord« .

Selon l’, Yamina Benguigui, qui doit se rendre ensuite à Goma, n’avait pas d’autre choix que d’utiliser un avion du gouvernement. Aucun vol régulier ne relie Kinshasa à Goma.

Toujours est-il que le coût du voyage de Yamina Benguigui à Kinshasa avancé par le Canard est bien loin du montant fourni par le gouvernement.

Alors combien a réellement coûté le voyage de Yamina Benguigui à Kinshasa ?

source: le Figaro

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

4 Commentaires sur “Qui paye le voyage de Yamina Benguigui à Kinshasa ?”

  1. TRIVIDIC dit :

    Les caisses ne sont-elles pas vides ?

    Les français ne sont-ils pas appelés chaque jour à se serrer la ceinture ?

    Les entreprises et les salariés ne croulent-elles pas sous les charges et prélèvements obligatoires ?

    virons vite cette bande de bras cassés que nous avons à la tête du pays avant qu’il ne soit trop tard

  2. isnard dit :

    Pour combattre cette dérive constante de nos dirigeants de dépenser toujours plus il est grand temps de leur demander des comptes , d’exiger la transparence en temps réel et de recruter les élus dans la société civile .Ne pourrait se présenter comme député que celui ou celle , à parité , qui a fait ses preuves .Un certain âge , une réelle expérience professionnelle avec insertion et responsabilité dans la société civile alors qu’aujourd’hui il n’est plus rare de voir des professionnels de la politique qui se déclarent jeunes voire trés jeunes , des êtres providentiels souvent bien nés , parachutés sur le territoire pour services rendus et/ou appartenance à la cour ……….
    Le premier pas vers la corruption qui explique les autres , les dérives , l’omerta et …..la continuité !!!!!
    Un député , un sénateur ou un maire d’une grande ville devrait être issu du pays ou y habitait au moins depuis 10 ans pour raisonnablement en connaître les problèmes .Bien sûr le cumul et le nombre des mandats devrait être aussi abordé en réévaluant le statut de l’élu pour offrir une représentation nationale plus ouverte aux femmes , entrepreneurs , aux artisans , aux ouvriers , aux paysans .C’est le prix de la vraie et saine démocratie qui devrait être productive d’économie , de progrès et de bien vivre .Pour cela il n’y a pas besoin d’être de droite ou de gauche , il suffit d’appliquer les règles de bon sens .