Record d’ impôts et de charges

Record d’ impôts et de charges. Le poids des impôts et des charges va atteindre un niveau record en 2012.

Les 12 milliards de baisse d’impôt votés en 2007 sont passés à la trappe ( crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobilier, bouclier fiscal, allégement des droits de succession, etc..)

Le niveau de prélèvements obligatoires ( impôts et charges) va augmenter à 44,5 % de PIB en 2012 contre 43,4 % en 2007.

Le redressement des recettes budgétaires et les probables prochaines hausses d’ impôt vont faire passer le niveau des prélèvements obligatoires ( impôts et charges) à 45,4 % en 2015, un niveau record.

Les nouveaux impôts de

– Taxe sur les hauts revenus qui permettra d’engranger 200 millions d’euros.

– Coup de rabot sur les ( gain pour l’ Etat de 340 millions).

– Modification des aides à la rénovation (105 millions d’ économies).

– Loi de financement de la : forfait social, moindres allégements de charges, etc.

Taxes plus-values immobilières, , etc…

Tous ces nouveaux impôts de Sarkozy permettront de rapporter 10 milliards d’euros dans les caisses de l’ Etat, pour un nouveau record d’ impôts et de charges pour les contribuables.

source: Les Echos

Partagez:

Voir aussi

1 Commentaire sur “Record d’ impôts et de charges”

  1. thirion dit :

    PRISE EN OTAGE DES CONTRIBUABLES A GRIGNYBy Jérôme THIRION – Société civile
    INDIGNEZ-VOUS GRIGNOIS !

    Nous pensions avoir déjà trop payé pour la politique démagogique de l’équipe de M. Vasquez, et bien c’est sans compter sur l’obstination des élus communistes à continuer une politique qui ne veut pas voir les réalités économiques locales.

    L’avis de la CRC a fait un rappel cinglant de cette réalité. Même si cet avis est un peu à charge, il pointe une situation financière dégradée et préoccupante. Il suffit de regarder les chantiers stoppés par le non paiement des fournisseurs, alors nous comprenons qu’il n’y a plus d’argent, sauf pour payer les 22 millions de masse salariale sur un budget de 40 millions.

    La CRC demande une augmentation de 10% des impôts locaux soit 80% d’augmentation depuis 2009. Où va s’arrêter la folie ?

    Nous sommes nombreux à déjà payer entre 4800 et 5500 euros par an pour des pavillons de moins de 150 mètres carrés ! Cela devient insupportable pour les ménages des classes moyennes qui souhaitent rester à Grigny, et cela malgré une image de la ville catastrophique, des services publics absents ou dégradés par les grèves et l’absentéisme des agents communaux à répétition.

    Le Préfet de l’Essonne, certainement plus par la peur d’un soulèvement de la population que sur des éléments financiers favorables, a décidé de ne pas suivre la position de la CRC. M.Vasquez et ses militants (dont une grand partie émarge aux effectifs de la Mairie) ne pourront plus dire « C’est pas les communistes, c’est le Préfet ! » mais cette fois seul le Maire doit assumer totalement cette nouvelle augmentation.

    Dans ces calculs politiques complexes et pensant que cela passera inaperçu, le Préfet de l’Essonne a décidé d’augmenter de 2% les impôts locaux pour cette année pensant dilluer sur plusieurs années.

    Pour le contribuable grignois, c’est l’augmentation de trop et la goutte qui va faire déborder le vase.

    INDIGNONS-NOUS !