Régions les plus endettées par Dexia

Régions les plus endettées par . Quelles sont les régions et départements les plus endettés à cause des emprunts toxiques de Dexia ?

Dexia a accordé 25 milliards d’euros de prêts toxiques aux collectivités locales entre 1995 et 2009 ( voir Les prêts toxiques de Dexia aux collectivités ).

Régions et départements les plus endettés par les emprunts toxiques de Dexia

– La région la plus endettée par les prêts toxiques de Dexia est la Corse, qui a emprunté 107 millions d’euros et qui devra payer en plus 23 millions d’euros de surcoûts, soit plus de 20% de surcoût !

– L’ Auvergne a emprunté à Dexia plus de 21 millions d’euros et devra payer 12 % de surcoûts.

– Le Poitou-Charentes a emprunté à Dexia plus de 7,5 millions d’euros et devra payer 11 % de surcoûts.

– La Provence Alpes Cote d’Azur a emprunté à Dexia plus de 5 millions d’euros et devra payer 14 % de surcoûts.

– L’Alsace a emprunté à Dexia plus de 3 millions d’euros et devra payer 11 % de surcoûts.

– La Basse-Normandie a emprunté à Dexia plus de 2 millions d’euros et devra payer 15 % de surcoûts.

– La Lorraine devra rembourser plus de 3 millions d’euros avec un surcoût de 8,54 %.

– Le Languedoc Roussillon  devra rembourser 4,4 millions d’euros supplémentaires avec un surcoût de 8,5 %.

La Haute-Corse est le département le plus endetté par les prêts toxiques de Dexia avec 23,3 millions d’euros supplémentaires à payer, soit 32 % de surcoûts.

Le département du Rhône avait emprunté 460 millions d’euros à Dexia et devra payer 147 millions d’euros supplémentaire, soit un surcoût  de 40,88 %.

La communauté urbaine de Marseille Provence Métropole a emprunté 28 millions d’euros à Dexia et devra payer 6,6 millions d’euros supplémentaires ( surcoût de 24 %).

La communauté urbaine de Lille a emprunté à Dexia 282 millions d’euros et devra payer 49,2 millions d’euros supplémentaires ( 17% de surcoûts).

Villes les plus endettées par les prêts toxiques de Dexia

Les villes les plus endettées par les emprunts toxiques de Dexia sont St-Maur avec 31,6 millions d’euros à rembourser ( surcoût de 28%), Argenteuil avec 30,7 millions ( surcoût de 22%) et St-Etienne avec 28 millions d’euros à rembourser et un surcoût de 23%.

Au total, les contribuables français vont devoir payer les 3,9 milliards de surcoûts engendrés par les 25 milliards d’euros de prêts toxiques de Dexia aux collectivités locales et devront supporter de nouvelles hausses d’impôts.

source: Libération

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

Les commentaires sont fermés.