Sarkozy cité dans l’ affaire Karachi

est bel et bien cité dans l’ affaire , malgré toutes ses déclarations qui affirmaient le contraire.

Rôle de Sarkozy dans l' affaire KarachiLe nom de Nicolas Sarkozy a été cité par la police luxembourgeoise dans le cadre de l’ affaire Karachi, et également apparaît également dans les carnets d’Assayas sous les initiales NS. Sarkozy a reçu des courriers de Jean Marie Boivin réclamant 8 millions d’euros à l’Etat français. Ces millions auraient été versés à Nicolas Sarkozy.

C’est désormais François Riouchi, le frère du suicidé Akim Riouchi, qui cite Nicolas Sarkozy dans l’ affaire Karachi lors d’une interview à Médiapart. Mais l’ Omertà est de de mise dans les médias dès qu’il s’agit du rôle de Sarkozy dans l’affaire Karachi.

Un exemple flagrant avec François Rouichi, interrogé par la police le 13 octobre, qui a préféré se taire. Il a déclaré à Médiapart: « J’avais peur. Cela fait quinze ans que quand on parle de cette histoire, on nous prend pour des fous ou des menteurs. Aujourd’hui il faut que je le dise. Devant les policiers, j’avais peur de citer quelqu’un qui est peut-être au-dessus de tout. Mais je dois le faire pour mon frère et pour que cette personne ( Nicolas Sarkozy, ndlr) sache que quelqu’un sait. »

La police luxembourgeoise a découvert que la société Heine avait pu se constituer grâce à Nicolas Sarkozy alors ministre du budget de Balladur. Nicolas Bazire était aussi concerné. La société qui permettait les transferts de fonds était une certaine société Clearstream.

Akim Rouichi aurait été commandité par des chiraquiens pour surveiller des balladuriens notamment Donnedieu de Vabres (de qui curieusement la justice se désintéresse), Léotard. Il aurait enregistré des conversations entre Pasqua et Léotard, des conversations parlant de commissions et de ventes de missiles à l’Iran. De ces enregistrements, il n’y a pas que le frère comme témoin. Il y a également un certain Jean-Charles Brisard, et avec lui aussi, un témoin, qui a entendu ces enregistrements et en a fait une note ( » J’ai reçu à sa demande il y a quelques jours une personne dénommée Akim Rouichi. Celui-ci nous a présenté un ordinateur contenant des enregistrements sonores de conversations téléphoniques interceptées. Ces enregistrements concernaient notamment MM. François Léotard et Renaud Donnedieu de Vabres, ainsi que plusieurs dirigeants d’entreprises d’armement « ) ( voir en photo la copie du Point). Et Bazire plus honnête que Woerth, selon Sarkozy, ne se souvient pas de cette note pourtant primordiale.

Voici ce que dit François Rouichi du rôle de Sarkozy dans l’ affaire Karachi :  « C’est là que mon frère a évoqué, alors qu’il était au téléphone avec une de ses sources aux RG, un homme qu’il appelait “l’autre de Neuilly”, avec un nom à consonance étrangère qui venait de l’Est. Je pensais à un nom polonais. Puis il a cité son nom. Il l’a cité au moment où il a eu entre les mains ce document sur une société au Luxembourg, qu’il appelait “la tirelire”« , confie François Rouichi, qui avoue qu’il ne savait pas à l’époque qui était Nicolas Sarkozy.

 » Le document comportait un texte et un chiffrage, cela apparaissait comme une sorte de compte bancaire. Mon frère l’appelait “la tirelire ». L’“autre de Neuilly” était dedans, d’après mon frère « , assure François Rouichi, qui ne sait pas si Nicolas Sarkozy a fait partie des personnalités écoutées. Aucun élément matériel ne vient aujourd’hui corroborer ce témoignage, les enquêteurs recherchant les écoutes pirates réalisées en 1995.

Voir la vidéo sur le rôle de Sarkozy dans l’ affaire Karachi


Affaire Karachi: extrait de l'entretien avec… par Mediapart

source: agoravox.fr

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : ,

1 Commentaire sur “Sarkozy cité dans l’ affaire Karachi”

  1. KRIKOUNET dit :

    Je connaissais ( + blanc que blanc ) , mais là je découvre ( + pourri que pourri ) … devinez , je pense que que vous avez trouvé ( et vlan … 1 casserole de + ) … BRAVO !!!