Sarkozy et la perte du triple A

Nicolas s’est moqué d’un journaliste français qui lui posait une question concernant la perte du triple A français.

Sarkozy et la perte du triple ADans cette vidéo, Sarkozy sembler nier la réalité, à savoir la dégradation de la note française par l’agence de notation Standard & Poor’s. Car même si l’agence Moody’s a confirmé, pour le moment, la note AAA de la France, Standard & Poor’s a bel et bien dégradé la note française ( voir Conséquences de la perte du triple A français). Rappelons que Standard & Poor’s est la plus influente des 3 principales agences de notation.

Dans cette vidéo, Nicolas Sarkozy fait comme si la note de la France n’avait pas été dégradée et se moque ouvertement du journaliste lui posant une question sur la perte du triple A français. A quoi joue Sarkozy ? N’a-t-il donc aucune réponse valable à apporter aux français qui s’interrogent sur la dégradation de la note française par Standard & Poor’s ?

Voici la vidéo de Sarkozy qui se moque d’un journaliste français sur la perte du triple A

Etrangement, un journaliste espagnol lui pose ensuite la même question, et par miracle, Sarkozy comprend la question et daigne y répondre.

Voir la vidéo où Sarkozy répond aux questions sur la perte du triple A français


Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

3 Commentaires sur “Sarkozy et la perte du triple A”

  1. rihan dit :

    On ne fait pas d’antisarkozysme primaire! C’est notre porte monnaie qui nous signale que l’arnaque va trop fort!
    Je suis cAAAlme, mais les prix des carburants, de la bouffe et des taxes indique que le vert sarko ou rose, c’est pareil, bref, la moisissure verte envahit notre économie!

  2. PADOVANI Alain dit :

    Avec le triple A, comme pour connaître qui possède ou qui ne possède pas ses 500 signatures, nos élus se comportent comme des gamins à l’école, au temps des bons ponits et du piquet ! Ils feraient mieux de s’interroger sur linadmissible confisquation de la démocratie électorale lorsque ces 500 parrainages, désignation venu du mot parrain, sont octroyés à 98% par les élus de 2 seules familles politiques, confisquant ainsi 99% des fauteuils du pouvoir à Paris comme en Province.
    Dès 1975, UDF, PS-PC, RPR, UMP au pouvoir suprême savaient que le seuil critique de notre endettement était déjà atteint et ils se sont gavés avec leurs élus depuis Paris jusque dans nos provinces avec les fruits de ces emprunts, dans des indemnités alimentaires cumulées, en toute impunité, sans surveillance, aux dépens de nos contributions et de notre mpouvoir d’achat. Que cette clique dégage à la présidentielle, telle en sera à mon avis l’enjeu, car nous devons éliminer dès le 1° tour les candidats de l’actuel modèle politique à bout de souffle, dépassé, usé, périmé et grillé, clivages à la con droite-gauche compris. Voir la mobilisation du monde associatif apolitique de France en train de regrouper 9 millions de membres bénévoles non subventionnés…qui seront aussi des électeurs dès le 1° tour, sur notre blog pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com. Cordialement Alain PADOVANI.

  3. Trazibule dit :

    Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa déclare:
    « Si je perd mon triple A je suis mort »
    Les électeurs :
    « Mort ? Encore une promesse qu’il ne tiendra pas ! «