Sarkozy et le triple A de la France

A propos de la possible baisse de notation de la France, a déclaré : » Si la France perd son triple A, je suis mort« .

Sarkozy et le triple A de la FranceLa tirade est de Nicolas Sarkozy, dimanche, entre 2 réunions à Bruxelles :  » Si nous perdons le triple A, je suis mort. C’est là-dessus que se jouera le différentiel de compétence avec Hollande. Il n’y a pas d’alternative : nous ferons tout pour le garder. »

Selon sa garde rapprochée, Sarkozy n’a cessé de pester contre les « filous des agences de notation qui nous tiennent entre leurs mains« , le système de la zone euro « qui ne marche vraiment pas » et l’ Allemagne qui refuse de voir la Banque Centrale européenne jouer le même rôle que la Banque Centrale américaine. Laquelle fait tourner la planche à billets et accorde sa garantie aux dettes publiques et privées.

« Merkel est tenu par son dogme et par son Parlement, a-t-il ajouté. Dans cette affaire, je me comporte comme le seul véritable européen. »

Dimanche soir, Sarkozy, qui ne doutait pas qu’un accord serait obtenu au forceps et avait un peu tendance, jusque-là, à dramatiser la situation  » A vaincre sans péril on triomphe sans gloire » – a paru sincèrement broyer du noir.

 » Si nous ne payons pas pour la Grèce, l’ euro est foutu et l’ Europe recule de 30 ans. Si nous payons ( la France), on perd notre AAA et on morfle pour 10 ans. »

Allons, allons, Nicolas ! Il n’y a plus que 6 mois à tenir…

source: le canard enchainé

 

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : ,

Les commentaires sont fermés.