Sarkozy fait campagne aux frais des contribuables

Sauf à être hors la loi, le président-candidat ne peut utiliser les moyens de l’ Etat pour mener campagne.

Sarkozy fait campagne aux frais des contribuablesIl le sait parfaitement, d’ailleurs, puisque le 15 février, jour officiel de son entrée en lice, Sarkozy a fait savoir qu’il utiliserait désormais avions et véhicules privés. Et que l’important dispositif de sécurité qui entourait les voyages présidentiels n’aurait plus lieu d’être. En fait, rien n’a changé.

Le 7 avril, par exemple, ce sont pas loin de 400 policiers – hors la protection rapprochée – qui ont été mobilisées pour son meeting au Palais des sports de Saint-Raphaël, dans le Var.

La veille de cette visite du candidat Sarkozy, le directeur départemental de la sécurité publique bat le rappel. Dans une « note de service » numérotée 111/12, le chef flic détaille en 6 pages le dispositif de surveillance et d’intervention déployé à l’occasion du « déplacement privé de monsieur le Président de la République » (sic).

Lui-même conduit les opérations. Il est assisté de 15 commissaires ou officiers. Le gros des troupes est constitué de 2 unités et demie de CRS. Soit près de 300 hommes. Une quinzaine de flics sont chargés de « sécuriser » les abords de l’ hôpital où le candidat Sarkozy et madame font une virée.

Une quarantaine d’autres sont mobilisés pour surveiller le Palais des sports, où les supporteurs du candidat étaient invités à l’acclamer. La note 111/12 précise que les flics qui seront dans cette enceinte devront revêtir « une tenue bourgeoise » ( sic). Pour faire couleur locale, sans doute !

Evidemment, les autres candidats ne bénéficient pas de tant d’égards de la part des services de police. Lors de sa réunion publique contre l’exploitation du gaz de schiste, le 5 avril dans le Var, Eva Joly n’a été dorlotée que par 3 gendarmes ! François bénéficie d’un peu plus de considération. Tout dépend des départements ( et des préfets) que le candidat socialiste visite, mais une quinzaine de poulets, au maximum, veillent sur lui et au grain.

Question transport aussi, le président-candidat Sarkozy se singularise. Un avion et une voiture de location trimballent le candidat Sarkozy. Mais comme le candidat est aussi président, un avion de l’ Etec et une voiture officielle le suivent de près « en cas d’urgence », justifie l’ . Une vraie schizophrénie du déplacement.

source: le canard enchainé

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes : , ,

4 Commentaires sur “Sarkozy fait campagne aux frais des contribuables”

  1. atila2 dit :

    Une vraie schizophrénie d’argent public jeté par les fenetres pour un roitelet qui se prends pour un Grand Président. Et ca veut sauver la France???????????mdr mdr mdr mdr mdr

  2. Satelmarc dit :

    De toutes façons ce sont toujours les Français qui paient :
    – Soit ce sont des frais de déplacement de la Présidence
    – Soit ce sont des frais de campagne qui seront remboursés ultérieurement au parti.

  3. neuronette dit :

    Vraiment une honte cet homme comment peut-on ce moquer autant DU MONDE dehors SARKO tu coûtes trop cher à la france DEHORS… Un culot pas possible.

  4. mich dit :

    On pensais s’etre debarasse de la monachie que neni.Ces presidents se taillent des parts de gateau gigantesques avec cette classe d’elite au profit des simples travailleurs