Sarkozy retourne sa veste sur la taxe Tobin

Nicolas souhaite désormais mettre en place la taxe Tobin, après s’être montré très opposé à cette taxe sur les transactions financières.

Sarkozy et la taxe TobinNicolas Sarkozy veut introduire la taxe Tobin en France sans attendre les autres pays européens : « on n’attendra pas les Allemands trop longtemps. On est décidés à y aller seuls s’il faut. »

Mais Sarkozy n’a pas toujours eu la même opinion sur la taxe Tobin : en 1999, alors qu’il était maire de Neuilly et président par intérim du RPR, il critiquait sévèrement la même taxe Tobin, la décrivant comme le mal absolu. Sur France 2, il traitait Robert Hue, qui défendait la taxe Tobin, de « dernier communiste en direct de “Jurassic Park »:  « L’affaire de la taxe Tobin est une absurdité […]. Si nous le faisons en France, on va encore le payer de dizaines de milliers de chômeurs supplémentaires. Ce que vous ne comprenez pas, c’est que le monde a changé, le monde est devenu un village. A chaque fois que nous pénalisons la création de richesse sur notre territoire, nous favorisons la création de richesse chez les autres […]. Réveillez-vous, le monde a changé !  »

Pour Nicolas Sarkozy, la taxe Tobin n’est désormais plus une « absurdité ».

source: rue89.com

Partagez:

Voir aussi

Étiquettes :

4 Commentaires sur “Sarkozy retourne sa veste sur la taxe Tobin”

  1. atila2 dit :

    Par contre lui, c’est une absurdité.

  2. Ping Pong dit :

    “Sarkozy retourne sa veste sur la taxe Tobin” : espérons qu’il ne retourne pas son pantalon !

  3. Gnommy dit :

    Il n’avait pas tord quant à la création de richesse, à la seule différence, qui est que ce môssieu sera reconnu dans quelques années comme le plus féroce des chicago boys, et enfin, que le dogme qu’il a choisit, à savoir le néolibéralisme n’a plus d’avenir, et les urnes le lui démontreront dans un centaine de jours… Quant à sa ‘ fanfaronnade ‘ sur la taxe tobin, qu’il veut maintenant à tout prix tenter de s’approprier, il nous avait déjà fait le coup en 2008, juste après avoir fait ‘ adoptée ‘ le ‘ traité de lisbonne ‘, dont l’article 123 a mis tous les pays membres de la CEE dans la même mouise que la France l’est depuis le 3 janvier 1973, dette publique maîtrisée et oboles de la finances et des banques en échange des acquits et biens sociaux, histoire de conserver la main mise sur les peuples d’Europe, maintenant… Une Europe, oui, mais financière, non, une Europe Sociale, oui, et pas gérée par des banquiers et autres financiers… La première étape sera une Banque Publique ayant toute autorité sur la création de richesse monétaire en Europe, et pas dirigée par l’équivalent de l’ AFT ( Agence du Trésor Français… je vous laisse chercher de quoi il s’agit et qui la ‘ compose ‘)

  4. CHER dit :

    La creation d’une banque publique pour une europe sociale OK à condition que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets… (voir remuneration et privilèges)